Intelligente Connerie

La Cérémonie des César est officiellement terminée et les prix décernés.

Les Faits : 

Toutes catégories confondues (hors animationcourtdocumentaire et étranger sinon j’vais pas m’énerver), les nominés étaient les suivants :  9 mois Ferme, Les Garçons et Guillaume, à table !, L’inconnu du lac, Jimmy P (Psychothérapie d’un Indien des plaines), Le Passé, La Vénus à la Fourrure, La Vie d’Adèle, Renoir, Mon âme par toi guérie, Alceste à Bicyclette (yo wtf?! dude), Michael Kohlhaas, Les Beaux Jours, Elle s’en va, Suzanne, Quai d’Orsay, Grand Central, Un Château en Italie, Jeune et Jolie, Jappeloup, Les Petits Princes, La Fille du 14 Juillet, L’Écume des Jours, T.S Spivet, Casse-tête Chinois, La Bataille de Solférino, La Cage Dorée et, pour finir En solitaire.


Soit 27 films, répartis en… 17 catégories. 17. Pour 27 films. La voici, l’exception culturelle Française, haut perchée, au sommet du monde, et de l’Art, avec un grand “A” comme celui qui trône au début du mot “Académie”.

Donc tout ça, c’est bien gentil, mais y a pire.

J’ai hésité à vous faire le découpage

"Catégorie

Films” 

Parce qu’en bons cinéphiles, contrairement à moi vous avez surement regardé la cérémonie et vu le cinéma Français citer ad nauseam les mêmes œuvres dans toutes les catégories qui concernent les longs-métrages francophones avec un scénario. Et en plus — navré — j’ai pas la télé. Et ça vous aurait surement lassé.
Remarquez, l’apprentissage passe par la répétition. Au moins, au vu de la cérémonie, on peut être sur de bien avoir appris la leçon : la production Française, c’est près de 200 films par an, comme le dit Dupontel dans ici — Dupontel qui d’ailleurs a brillé par son absence, il est beau le cinéma Français — mais on s’en fout, voyez-vous. On prend 27 films. On les colle de partout. Et on se gargarise. 
La quantité ne fait pas la qualité, me direz-vous. Oui, c’est d’ailleurs pour ça que le cinéma français est comme un chien fou, agitant la queue pour courir après.

Je suis un optimiste, j’espère toujours qu’on aura de quoi être contents. Se glorifier un peu. Arrêter de courir après notre queue. Plutôt la tendre à d’autres pour leur permettre de se laver les dents. On a inventé le cinéma, oui ou merde ?

Cette édition des César est une farce. Et une farce mal jouée encore, ce qui est un comble pour une cérémonie qui regarde et juge le cinéma. Mais vu le budget, la scène, la qualité des textes, les décors, sait-on jamais, peut-être qu’elle sera nominée pour les Molière qui doivent revenir cette année, catégorie Spectacle Jeune Public. On peut rêver.

C’est d’ailleurs ça, non ? la qualité première du cinéma, de nous faire rêver. Ok, alors faisons-nous rêver avec des blagues en dessous de la ceinture, limites homophobes, sur la peur d’être gay — ou l’angoisse de ne pas le savoir — à cause d’une mère castratrice jouée par l’acteur qui a peur d’être pédé-mais-en-fait-il-est-juste-un-peu-maniéré-alors-ça-va-au-final-on-est-saufs-nous-et-la-morale.

Je trouve ça limite, intellectuellement, d’avoir tout donné à cette œuvre-ci avec l’actualité.
Ou alors, je suis de mauvaise foi, parce qu’au contraire, on salue la différence, celui qui ne correspond pas aux archétypes de genre et qui lit Tous à Poil.

Et puis en plus du Meilleur Acteur, offrons-lui aussi la Meilleure adaptation. Parce que l’œuvre originale — et c’est une belle perf — est juste une pièce de théâtre qui a fait un carton, écrite, mise en scène, jouée et menée par Guillaume Gallienne. Un type qui n’a définitivement rien à voir avec le film.
Remarquez, ils auraient très bien pu aussi offrir le Meilleur Film ET le Meilleur Premier Film.
On me dit qu’ils l’ont fait.

Je me dis que malgré tout, ils ont pas osé offrir le César de la Meilleur Actrice a Gallienne pour le rôle de sa propre mère alors que ç’aurait été vachement drôle, ultra-burné et qu’au moins, on serait pas passés pour des tapettes une fois de plus.
Enfin, c’est 9 mois Ferme et Sandrine Kiberlain qui l’ont embarqué. Avec celui du meilleur Scénario Original.

Tout n’est peut-être pas perdu.

Mais Putain, on n’est pas passés loin…

Bisous Internet. Dans tout ce que ta sexualité a à offrir.
(Except for CP)

Mar 1
Avé Académie
Na Na Na Na Na Na Na Na Na Na !
Fév 21

Na Na Na Na Na Na Na Na Na Na !